Le kaneka trouve son origine au plus profond des heures sombres de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie, au lendemain du festival « Mélanésia 2000 » (1975) qui a eu pour but de réveiller la conscience culturelle mélanésienne et ressortir les savoir-faire ancestraux longtemps brimés du fait de l’histoire partagée depuis 1853 et la prise de possession du Caillou.

1984 est l’une des dates charnière qui marque l’émergence de ce genre musical issu de la réflexion d’une génération d’artistes mélanésiens. Le kaneka sortira véritablement au début des années 90 avec l’avènement de groupes précurseurs tels que Bwandjep de Hienghène, Yata de Montravel, ou encore Gurejele de Maré, MEXEM de Lifou…

La sonorité de cette jeune musique s’inspire pour les groupes de la grande terre sur des sons Aé Aé au bruit cadencée des « instruments bwanjep » sur le rythme des danses pilou de la région Nord de la Nouvelle-Calédonie.

Le style des musiciens des îles Loyauté se confond au tchap music axé autour des percussions en bambous.

Le kaneka est la résultante d’une pensée revendicative et continue son évolution et son chemin vers cet avenir à partager… vive le kaneka.

 

Jean Michel WAMOKA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *