Il était une fois une fille qui sentait pas bon de sous les bras. Honteuse, elle se mit à chercher un produit magique capable de masquer sa nature odorante.

Elle se rendit dans une forêt nommée Supermarché à la recherche du rayon hygiène. Elle y découvrit une multitude de petites fioles au nom enchanteur tel que Soir d’été ou Belle tout court. Elle sortit de sa poche quelques pièces pour se procurer le flacon de son choix. Arrivée chez elle, elle prit sa douche et se prépara pour rejoindre son prince charmant du moment, prenant soin de s’asperger avec volupté de la fragrance de supermarché de la tête aux pieds. Elle fut aussitôt prise de tressauts, de hoquets saccadés, de vertiges et de brûlures. Se précipitant dans la douche elle frotta si fort qu’elle en ressortit toute rouge et dût annuler son rendez-vous galant en prétextant avoir recueilli un chaton maigrichon.

 

 

 

 

Le lendemain sa peau n’était plus rouge mais ses bras puaient autant qu’avant. Elle se dit qu’il lui faudrait sûrement quelque chose de plus naturel. Le druide et le chamane étaient en vacances, elle dût donc se passer de leurs conseils et potions et dirigea sa monture vers un magasin bio. Le rayon était beaucoup plus petit mais les produits beaucoup plus chers. Elle sonda sa poche du bout des doigts et comprit vite que ce genre d’achat ne serait pas pour ce mois-là. Dépitée, elle regarda à nouveau le flacon qui arborait une étiquette pleine de produits sains et naturels. Puis, le regardant à deux fois, elle se dit que le liquide merveilleux et prometteur était dans un contenant moins charmant : il était en plastique. Elle sortit de la boutique.

Ses pièces étaient toujours dans sa poche et son odeur était toujours sous ses bras. Elle courut pour essayer de semer l’odeur mais après, c’était encore pire. Sa coloc lui dit de consulter le vieux grimoire qui se trouvait au fond du placard. Elle y dénicha quelques recettes alambiquées. Dont certaines écrites par des princesses pas tropicales. Méfiante, elle se dit que les déos à base d’huile de coco devaient tâcher les vêtements. Pas de pièces pour les huiles essentielles. Pas le temps, pas la patience, pas l’envie de cuisiner si c’est pas pour manger. Et elle trouva THE recette sans travail et pas chère. Ses yeux s’illuminairent.

 

 

 

 

 

Ingrédients

  1. Du bicarbonate de sodium (celui de la pharmacie : celui pour la cuisine rape les bras)

Préparation

  1. Mettez un petit peu de bicarbonate dans le creux de la main et appliquez-en partout sous l’aisselle 
  2. époussetez le surplus

Elle testa immédiatement la recette et traversa en courant la place des cocotiers avec un pull en angora. Quand elle rentra, elle se renifla sous les bras. Ça ne puait pas ! Alléluia !
Elle rappela son prince et ils allèrent à la Bodega.

One comment

  1. Hahaha alors là si ça cest pas une coïncidence quest ce que c’est que donc?En effet en parallèle, de l’autre côté du globe une autre jeune femme prénommée Sousou souffrant depuis son accouchement d’une odeur aisselloise foooort mais foooort peu charmante et qui de plus cette jeune padawane a testé ds deodorants bio, pas bio et « fait maison »de surcroît sans trouver aucune solution à son problème…elle piquait même les deodorants des copines asphyxié sous sa propre odeur….Dépitée de voir les gens rebroussés narines à son approche elle commença, suffocant sous son odeur à accepter la fatalité de son problème….quand envahit par les fourmis elle acheta THE Bicarbonate de Soude HAHA VICTOIRE!!!!!!!Coquette comme elle est et parce que l’application en est plus facilitée elle mélangea 2 c à s d’huile de coco avec 1/2c à s de bicarbonate et le mis ds son ptit or en verre car elle aussi n’est pas une adepte du plastique….Ouiiiiiiiiiiiiii!!!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *