Vous vous sentez épuisé, gris, ratatiné par la routine, moisi par l’ennui ? Vous voulez du dépaysement, de l’évasion ? Vous rêvez de grandes villes aux enseignes géantes et flashy ou d’un vaste désert et ses calmes chameaux, d’étals d’épices  odorantes ou de montagnes enneigées ? Le gros problème, c’est que le compte est à sec et que vos prochaines dépenses seront de toutes façons pour changer la courroie de distrib ? À tout problème, sa solution ! En voici une gratuite : l’imagination.

 

La version gratuite – parler

Sortez du quotidien et ses questions redondantes et trop fonctionnelles (« t’as pensé à acheter du pain ? T’as sorti le chien ? T’as bien envoyé mes feuilles de remboursement à la mutuelle ? »), mettez du piment, du sel, du sucre dans vos discussions ! Comment ? En osant dérailler un peu ! Dites ce qui vous passe par la tête, avec toujours cette idée de jouer avec les mots et les idées… En espérant que votre interlocuteur vous accompagne dans votre voyage. Vous serez parfois sûrement pris pour un fou ou une folle, mais le jeu en vaut la chandelle, car toutes ces discussions banales, quelle lassitude ! À avoir trop les pieds sur terre on devient lourd. Envolez-vous ! Créez votre univers, entrez dans votre stratosphère…

Discussion entre Lui (travaille dans un restaurant nommé Le New York à Bordeaux) et Elle (vit à Nouméa), sur la route qui le mène sur son lieu de travail.

Elle : Ça y est t’es bientôt arrivé à New York ?
Lui : (il poste une photo de la rue du resto)

Elle : Ça ressemble à Bordeaux.
Lui : Oui on dirait comme ça.

Elle : C’est le quartier frenchie ?
Lui : C’est village le plus au nord du monde.

Elle : Y’a des pingouins ?
Lui : Mieux.

Elle : ?
Lui : Des ours. Faut se balader avec un flingue.

Elle : à cause des ours bipolaires ?
Lui : Oui. Complètement névrosés par la fonte de la banquise.

Elle : Et à moitié gays.
Lui : Et à moitié malheureux.

Elle : Comment ils peuvent être à moitié heureux ?
Lui : En moyenne, ils dorment 8 heures. Sont heureux 8 heures et malheureux 8 autres heures.

Elle : Ils dorment quand même bien.
Lui :
Ouiiii grâce à la fourrure !

Ce jour-là, il embaucha le cœur léger.

 

Vous pouvez aussi inventer des histoires sur vos objets. Par exemple, une amie vient chez vous et remarque une statuette, qu’elle trouve très jolie. Vous pouvez lui dire que vous la tenez de votre grand-mère, qui, lorsqu’elle était enfant, a échappé à un terrible incendie en emportant avec elle un seul et unique objet : cette statuette. La suie tombait du ciel et tout était en cendres mais votre grand-mère était heureuse avec sa statuette, et celle-ci lui a tenu compagnie tous les jours de sa vie jusqu’à son centenaire, sur sa table de chevet, la protégeant sans doute du malheur. Votre amie sera sûrement très émue mais elle rira aux éclats quand vous lui avouerez que vous l’avez achetée à la Foir’fouille la semaine dernière.

 

La version gratuite n°2 – sortez

Vous n’êtes pas obligé de trouver un acolyte pour vos excursions imaginatives. Seul(e), regardez le ciel, les nuages qui courent en formant des oiseaux géants ou marchez sur un platier observer les petits animaux qui vivent dans les flaques d’eau… Prenez le temps d’observer et imaginez leurs histoires de voisinage par exemple ! Comme dit Abraham Sutzkever « qui garde son âme d’enfant ne vieillit jamais ».

 

La version « payez un peu, beaucoup, passionnément » – créez

Outre les discussions rocambolesques qui donnent du piment à l’ordinaire, vous pouvez aussi échapper à l’ennui et vous colorer la vie en créant. Par exemple, composez des petits personnages avec de la récup sur la plage (gratuit), ou dessinez (peu cher), peignez (un peu plus cher), chantez, dansez, etc. À vous de choisir votre mode d’expression en fonction de votre budget et de vos envies. Mais n’oubliez pas qu’un créatif n’a pas besoin de dépenser des fortunes pour s’exprimer, essayez de faire avec ce que vous avez sous la main !

La version pas chère – lisez

Vous ne vous sentez pas à l’aise pour sortir de la réalité avec votre propre imagination ? Ouvrez un livre ! Évadez-vous pour moins de 1 000 F, on trouve des romans d’occasion dans les vide-greniers et à La bouquinerie du liseron. Moins cher qu’un billet d’avion, et néanmoins riche en émotions, on peut emmener son bouquin partout, dans le bus, au travail, dans la salle d’attente chez le docteur ou dans la file d’attente à la DITTT… sans que la batterie nous lâche ! à vous de trouver les auteurs qui vous plaisent. Le test de la première page est très parlant, si vous avez envie de continuer le livre après avoir tourné celle-ci, c’est qu’il y a de fortes chances pour que vous alliez jusqu’à la dernière sans forcer.

 

La version à éviter

La télé est aussi une source d’évasion, de relaxation. C’est si agréable de ne rien faire ! Mais à trop la regarder le cerveau n’est plus stimulé, on ne fait que « gober » des informations, sans recul, sans réflexion. Les chercheurs affirment que « la télévision empêche le déploiement optimal des fonctions cérébrales ». En d’autres termes, elle empêche le développement de la créativité et de l’imagination. Si son usage n’est pas modéré, elle crée un retard dans le développement du cerveau des enfants. L’auteur de l’étude résume les choses ainsi : « Un cerveau ne s’imprègne correctement des choses que s’il les découvre par le biais de plusieurs sens, c’est-à-dire l’audition, la vue, l’odorat et le toucher. Et, de ce point de vue, la télévision est une source d’information bien pauvre en comparaison avec le monde réel« . En somme, rien ne saurait remplacer une conversation ou une lecture, enfants et adultes confondus. Soudainement, vous avez peut-être des remords en réalisant que vous avez exagéré, les yeux trop rivés sur la télé ou les séries durant plusieurs années ; que vous devez avoir, à l’heure qu’il est, le cerveau en compote ? Bonne nouvelle, le cerveau se régénère à tout âge, il suffit de sortir, de faire du sport, de parler aux autres, d’éteindre la télé pour vivre pour de vrai, avec un cerveau assoiffé de nouvelles connaissances et de rencontres… réelles ou imaginaires !

« La logique vous mènera de A à Z, l’imagination vous emmènera partout. » Albert Einstein

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *