Au delà des classes sociales, des ethnies, des langues, des cultures, nous sommes nés homme ou femme. Toi, ma sœur, d’où que tu viennes, je sais que tu as vécu des choses similaires à moi. Parce que tu es une fille, une femme. Que tu sois vieille, noire, bleue, grande ou taille XXL ne change rien. Mais cette complicité n’est pas toujours évidente.

 

La jalousie

N’avez-vous jamais senti de la jalousie envers une autre femme ? Parce qu’elle réussit mieux, a un plus petit cul ou est plus drôle que vous ? Si, bien sûr. Ce sentiment très négatif nous pourrit la vie et ne nous rend pas plus attractives ou intelligentes. Pire, il peut nous rendre agressives envers l’autre femme. Pourquoi sommes-nous jalouses ? Peut-être le ressenti qu’elle peut mettre en danger notre place, parfois durement gagnée. Mais de quelle place parle-t-on ? Souvent de notre place dans le regard de l’homme qu’on aime, voire de tous les hommes.

Guérir de la jalousie

Considérez plutôt l’autre femme comme inspirante. Vous considérez qu’elle se débrouille mieux que vous ? Super. Essayez d’en savoir plus sur elle, ses convictions, son mode de vie, de pensée. Elle vous aidera sûrement à avancer.

 

Une société masculine

Nous portons une grande importance au regard des hommes. Pourquoi ? Parce qu’ils sont maitres dans nos sociétés. Nous nous tournons naturellement vers eux, car nous sommes élevées comme ça. C’est à eux qu’appartiennent la plupart des décisions, dans la famille, au travail, le jugement du bon ou du mauvais. Profitant de leur pouvoir, ils font parfois preuve d’un manque de tolérance énorme, voire de violence, verbale ou physique. Si nous voulons la paix, nous n’avons qu’à obtempérer. Parfois, nous n’avons même pas conscience de notre soumission.

 

Guérir de la soumission

Attention, je ne vais pas dire de gros mots. Ce mot prône l’égalité entre les hommes et les femmes. Ce mot c’est le féminisme. Tranquilles les mecs, on va pas vous couper les kikis ou devenir toutes lesbiennes. On veut juste du respect, un salaire égal, être écoutées et considérées. Cela ne vous enlèvera rien, promis. C’est dans l’intérêt de tous. Dans le féminisme, point de violence, le féminisme c’est que de l’amour ! Une scientifique féministe noire américaine écrit : « Quand les femmes et les hommes comprennent que travailler pour éradiquer la domination patriarcale est une lutte enracinée dans le désir de faire un monde où chacun peut vivre pleinement et librement, alors nous savons que notre travail est un geste d’amour. » Elle ajoute : « Faisons appel à cet amour pour accroître notre conscience, approfondir notre compassion, intensifier notre courage et renforcer notre engagement. ». Merci donc, messieurs de nous soutenir, pour le bien-être de tous. Et sinon, ben nos soirées entre copines nous permettent de trouver des solutions aux inégalités dont nous souffrons avec vous et à défauts de solutions, nous vidons au moins notre sac.

 

La honte                                                                              

Naître fille est souvent synonyme de handicap. Nous ne naissons pas avec les mêmes droits. Nous n’aurons pas la même éducation. On nous encouragera même parfois à rester faibles et dociles, les princesses ne salissent pas leur robe ! On ne nous apprendra pas forcément à nous débrouiller seules, nous rendant implicitement dépendantes des hommes. Mais ne jetons pas la pierre à nos parents, ils n’y sont pour rien, cette culture est ancestrale. Nous sommes élevées en faibles. D’ailleurs nous sommes « le sexe faible ». Ha si nous étions des garçons nous n’aurons pas cette horrible chose bizarre entre les jambes qui saigne tous les mois.

 

Guérir de la honte

Combien de femmes pensent que leur propre sexe est dégoutant ? Notre sexe est tellement tabou qu’il est à peine représenté dans l’art, voire caché d’une feuille de vigne ou d’un tissu. Petite anecdote : John Ruskin, célèbre artiste et critique d’art, habitué à ces non-représentations du sexe féminin était fatalement naïf à propos de la réelle apparence d’une femme nue. Il fut tellement choqué lors de sa nuit de noces en découvrant le sexe poilu de sa femme qu’il la rejeta et le mariage fut annulé. De nos jours, certains artistes japonais représentent des personnages féminins sans sexe pour se conformer à la censure en vigueur. C’est grave ! Pourquoi avoir un pénis serait génial et un vagin honteux ? Chacun est comme il est, on a la chance de ne pas être mutilées comme en Afrique alors profitons de ce cadeau de la nature. Question physique, apprenez à vous débrouiller, car même si c’est plus difficile de faire de la meuleuse ou de la scie sauteuse avec des bras tout fins, ce n’est pas impossible. N’ayez pas peur, you can do it !

 

Découvrez l’histoire de cette célèbre affiche

Sœurs, basiquement

Entre le harcèlement moral ou sexuel, les moqueries et les mycoses, nous nous comprenons toutes. Une fille n’est pas une concurrente, c’est une sœur. Elle est capable de nous comprendre, nous écouter, nous épauler, nous soutenir, de croire en nous, de manière plus fiable et sincère que beaucoup d’hommes. C’est aussi à nous de ne pas nous comporter comme des objets de désir et de nous affirmer avec notre QI, pas notre cul. Ne nous réduisons pas à ça mes sœurs ! Serrons-nous les coudes pour faire valoir nos droits, notre parole et le respect. Toute domination est une agression, il faut prôner l’égalité. Ensembles, nous sommes plus fortes. Liberté, égalité, sororité* !

* sororité : Solidarité entre femmes (fraternité version femmes). Le terme « sororité » est un nom commun féminin provenant du terme latin soror, qui signifie sœur ou cousine.

 

Quelques citations inspirantes

« Les hommes et les femmes devraient avoir tous deux le droit d’être sensibles. Les hommes et les femmes devraient avoir tous deux le droit d’être forts. Il est temps de considérer le genre comme un spectre et non plus comme deux idéaux opposés ». Emma Watson

« Une femme libre est exactement le contraire d’une femme légère » Simone de Beauvoir

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *